dimanche 12 novembre 2017

LA TRADITION DU JEÛNE ET DE L’ABSTINENCE PENDANT
LE CARÊME DE NOËL OU AVENT

Le carême de la Nativité, appelé également « carême de Noël », « carême de saint Martin » (à cause de la fête de saint Martin le 11 novembre) ou « carême de saint Philippe » (à cause de la fête du saint apôtre Philippe le 14 novembre), est un temps de préparation physique et spirituelle pour accueillir le Verbe incarné. Il appartient à la tradition ancienne de l’Eglise universelle. Il dure quarante jours et a toujours une date fixe : du 15 novembre ou 25 décembre. On commence le soir du 14 novembre, mais si ce jour est un mercredi ou un vendredi on commence le 13 au soir.

C’est un carême plus léger que les autres. Nous nous abstenons de viande, d’œufs et de fromage. Le lundi, le mercredi et le vendredi on s’abstient de vin et d’huile. Mardi et jeudi on prend du vin et de l’huile ; le samedi et le dimanche on prend du poisson, de l’huile et du vin. Le poisson est consommé seulement jusqu’à la fête de saint Nicolas (6 décembre) inclus.

La veille de Noël on mange seulement le soir des céréales, des fruits et des légumes. Le jour de Noël, quel qu’il soit, on rompt tout jeûne et toute abstinence.

Le 21 novembre, mémoire de la Présentation de la Mère de Dieu au Temple, on mange du poisson. Il en est de même les lundis, mercredis et vendredis, s’il y a une fête.
Pendant le carême de Noël, on ne célèbre pas de mariage.

Pendant cette période, nous pouvons lire davantage la Parole de Dieu. Nous pouvons prier davantage. Nous pouvons nous confesser plus souvent. Nous pouvons nous exercer à être miséricordieux avec notre entourage humain et avec toutes les créatures. Nous nous préparons ainsi au grand mystère de Noël : Dieu devenu un être humain parmi d’autres, assumant tout ce qui est humain, et habitant parmi les humains pour changer son monde de l’intérieur et le sauver.

Source: Conseil-spirituel en ligne


lundi 6 novembre 2017

Suite à l'évangile de ce dimanche, nous mettons en lien avec l'autorisation du Hiéromoine Nicodem ce texte:

PAROLE SUR LA MORT

Nous vous proposons actuellement le fameux traité sur la mort de saint Ignace Briantchaninov Evêque du Caucase et de la Mer Noire, écrit au milieu du 19ème siècle.
Ce fameux traité est précieux puisqu'il expose d'une façon méthodique et selon les témoignages des saints pères de l'Eglise orthodoxe, ainsi que de la tradition liturgique, les enseignements relatifs à la double nature de l'homme, à la séparation de cette double nature par la mort, à l'état de l'âme après la mort et ce qui pourrait lui advenir comme bonheur ou malheur, suite à ce qu'elle aurait choisi comme principe de vie durant son séjour terrestre.

Ce texte est proposé aux chrétiens orthodoxes qui fréquentent régulièrement les offices de l'Eglise ainsi que les sacrements, qui ont une vie de prière intérieure et qui ont un père spirituel chez qui ils se confessent régulièrement. Pour les autres, nous craignons qu'il provoquera chez eux des réactions négatives et pourraient être peturbés dans leur psyché.

Nous publierons successivement les neuf chapitres de ce traité et nous avertissons les lecteurs qu'il pourrait-y avoir des passages difficiles qui, probablement, vont heurter la sensibilité de notre entendement humain. Prière de garder à la mémoire la pensée que Christ est venu sauver ceux qui espèrent en Lui, que la vie a jailli du tombeau et le Seigneur nous l'a accordée par le Saint baptême et les sacrements de l'Eglise.
A noter cependant, que ce que l'on appelle "Les visions de Theodora", sur les épreuves que son âme a subies à sa sortie du corps, (les douanes), ont été critiquées par plusieurs théologiens contemporains, du fait que les sources utilisées, on sait maintenant que leur origine est douteuse et nous prions les lecteurs de relativiser leur portée.

Nous notons aussi que Saint Ignace dans sa façon d'écrire et son style direct, prononce des jugements radicaux sur différents états et sujets. Là aussi il convient de relativiser puisque ce style était bien répandu en Russie au 19ème siècle.

Ceci dit, ce traité reste unique pour parler de la mort d'une façon méthodique et exhaustive. On peut en tirer beaucoup de leçons pour nous préparer à ce moment fatidique de notre vie, puisqu'il est enrichi de l'expérience des saints et des citations bibliques.

Que par les prières de Saint Ignace Dieu nous fasse miséricorde. Amen

« Que tu te souviennes tous les jours de ta vie, du jour où tu sortis du pays d'Egypte »
(Dt. 16, 3)


http://spiritualite-orthodoxe.blogspot.fr/2012/01/parole-sur-la-mort.html

lundi 30 octobre 2017

Calendrier liturgique du mois de Novembre 2017.
Chapelle St Jean de Grasse, 2 ch.de St jean. 06130 Grasse
Tel : 06 47 36 09 34
site: eglise-orthodoxe-grasse.blogspot.com


Lundi 20 Novembre : Avant-fête de la Présentation. Liturgie Vespérale 19h30. (Pour la fête de la Présentation).

Mardi 21 Novembre : Fête de la Présentation de la Mère de Dieu au Temple. (Poisson).

Samedi 25 Novembre : Clôture de la fête ( Poisson). Grandes vêpres à 18h.
Dimanche 26 Novembre: 30ème dimanche après la Pentecôte (Le riche notable-La garde des commandements). Matines et Divine Liturgie à partir de 9h15, puis agapes. (Poisson)

Mercredi 29 Novembre : St Apôtre André, le premier appelé, Apôtre de la Roumanie. (Poisson).

mardi 24 octobre 2017

Une précision et pas des moindre sur notre Foi et sur notre filiation.
Pour ceux qui écoutent la langue de Shakespeare, rendez-vous sur le site Orthodoxologie.
+++
Père Emmanuel Hatzidakis : Enseigner la Parole de Vérité, est-ce trop demander à un patriarche?

"NOUS SOMMES TOUS FRÈRES ET SŒURS" Le sommes-nous vraiment? D'abord à Jérusalem (27 mai 2014) et plus récemment à Rome (8 juin 2014), le patriarche Bartholomée martèle le message de la fraternité universelle avec des services de prière intra-chrétiens et offices interconfessionnels (interdits selon les canons de l'Église orthodoxe) ) et avec des déclarations et des affirmations à cet effet.

Le 2 novembre 2009, dans une interview donnée par le patriarche Bartholomée à Charlie Rose (voir la vidéo ci-dessus/ en anglais), il avait déclaré: "Nous sommes tous créés par Dieu et nous sommes tous frères et sœurs. Nous avons le même Père céleste, quelle que soit la façon de Le nommer. "Charlie interrompit le Patriarche:" Toutes les religions ont-elles le même Père céleste?" "Bien sûr", a répondu le Patriarche, ajoutant: "Dieu n'est qu'un, indépendamment du nom nous Lui donnons, Allah ou Yahweh, et ainsi de suite. Dieu est un et nous sommes Ses enfants."

Bien que les deux affirmations (tout le monde croit au même Dieu, et nous sommes tous Ses enfants) semblent être des vérités autoproclamées, pour nous chrétiens orthodoxes (et pour moi, selon ma foi), elles sont erronées, scandaleuses et totalement inacceptables.

Si le Patriarche a raison, quelle signification ont les mots: "Avant moi il n'a point été formé de Dieu, Et après moi il n'y en aura point. C'est moi, moi qui suis l'Eternel, Et hors moi il n'y a point de sauveur.…"(Isaïe 43, 10b-11). A quoi pense-t-il quand il récite les paroles suivantes de la Divine Liturgie (notre office principal): "Tu es notre Dieu, à part Toi nous ne connaissons aucun autre Dieu" et dans la bénédiction finale du même office " Que le Christ notre vrai Dieu... nous sauve... ?"

Non. Il ne s'agit pas d'un nom (Dieu, Allah, Jéhovah, Bouddha, Être Suprême, le Pouvoir), de sorte que peu importe comment nous l'appelons, aussi longtemps que nous l'invoquons. Certainement pas! Notre Dieu est le Christ: "C'est le vrai Dieu et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles "(1 Jean 5: 20-21). En dehors du Christ, tout autre "dieu" est une idole.

En tant qu'enfants de Dieu, nous tous, nous sommes clairement la création de Dieu, mais pas Sa progéniture. Notre Père céleste n'a qu'un seul enfant: Jésus-Christ. Cependant, nous avons tous la possibilité de devenir Ses enfants (par l'adoption): "A tous ceux qui L'ont reçu, qui ont cru en Son nom, Il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu" (Jean 1:12). Par conséquent, à moins d'appartenir à la famille du Christ (Hébreux 3: 6), l'Église, nous ne sommes pas Ses enfants.

Dans l'Église primitive, la Prière du Seigneur n'était révélée aux catéchumènes qu'au moment de leur baptême, car aucun baptisé ne pouvait prétendre dire "Notre Père Qui es aux cieux", n'ayant pas encore reçu le don de l'adoption. La prière du Seigneur est introduite dans la Divine Liturgie par les mots  suivants: "et rends nous dignes, Maître, avec audace et sans crainte de condamnation, d'oser T'appeler Père, Toi le Dieu céleste, Père, et dire: 'Notre Père ...'" Seuls ceux qui ont été unis au Christ, le Fils unique de Dieu, peuvent appeler Dieu "Père."

Désolé, votre Toute Sainteté: c'est là la foi du peuple chrétien orthodoxe, et on s'attendrait à ce que notre patriarche soit un dirigeant "qui enseigne à juste titre la parole de vérité" (2 Tim 2:15), pas un dirigeant qui la trahisse.

Version française Claude Lopez-Ginisty d'après OVER THE ROOF TOP


vendredi 20 octobre 2017


Dois-je m'en réjouir ou pleurer !
Nous avons  eu les Papes de Rome et leurs vaticaneries gigantesques.
Maintenant, voila que nos Patriarches se rêvent en Pape….
Le peuple roumain, ses témoins de la Foi Orthodoxe, j'espère, méritent beaucoup mieux.
p. Gontran
"Autrefois, il y avait des prêtres en or et des calices en bois, 
aujourd'hui, des calices en or et des prêtres en bois !"
 
Une cathédrale titanesque est en construction à Bucarest: déjà immense, elle n'est qu'à la moitié de sa hauteur finale
18 octobre 2017

Une cathédrale record est en construction à Bucarest. Une fois terminée, la cathédrale du Salut de la Nation sera la plus grande cathédrale orthodoxe du monde.

Situé à côté du Palais du Peuple, la Cathédrale du Salut de la Nation mesure déjà près de 60 mètres de haut, à mi-chemin de la hauteur finale. La tour principale, appelée "Pantocrator", mesurera 120 mètres. 600 personnes travaillent en se relayant pour construire le lieu de culte jusqu'au 30 novembre 2018, date à laquelle il sera inauguré.

L’édifice va coûter près de 100 millions d’euros à l’Église orthodoxe de Roumanie. Jusqu'à présent, plus de 100.000 mètres cubes de béton, plus de 40.000 tonnes de renfort et 8.000 mètres cubes de ciment ont été utilisés.

5.000 places pour les fidèles

Au niveau 0, il y aura de la place pour 5.000 personnes. La superficie finale sera de 7.200 mètres carrés, mais l'espace utilisé sera de 4.000 mètres carrés. Il y aura 600 fenêtres et les murs seront probablement recouverts de carreaux de mosaïque.

Les six cloches seront montées cet hiver. Le plus grand pèse 25 tonnes.

La Cathédrale du Salut de la Nation sera inaugurée le 30 novembre 2018. Elle sera la deuxième plus grande d'Europe après la basilique Saint-Pierre de Rome.

Source : TRL.be/Orthodoxie.com


vendredi 29 septembre 2017


L'honneur rendu à l'image va à son prototype et celui qui vénère l'icône vénère la personne qui y est représentée.

 (Concile de Nicée, 787)

vendredi 18 août 2017

Bien-aimés en Christ !

Une informations importante.


 Et pas des moindres, il nous est maintenant possible de recevoir des dons car notre association cultuelle est désormais habilitée à émettre des reçus fiscaux. Car après enquête et convocation auprès des services de l’Etat compétents, nous avons acquis cette capacité juridique.  Pour les dons, soyons fous : legs, maisons, donations… Poules, lapins etc… Aussi, si vous connaissez dans votre entourage des personnes qui désirent léguer, maison, terrains…. Nous devons être pragmatiques, si nous souhaitons que notre Mission Orthodoxe de GRASSE demeure dans le temps, nous devons nous engager sur cette voie. Et vous savez aussi qu’en contrepartie nous prions à chaque liturgie pour les donateurs.

Chèques à l’ordre de :
Mission Orthodoxe de GRASSE
Tel : 06 47 36 09 34 (Pour toutes demandes d'informations, laisser un message).

 A bientôt en Christ.

p. Gontran