mardi 24 octobre 2017

Une précision et pas des moindre sur notre Foi et sur notre filiation.
Pour ceux qui écoutent la langue de Shakespeare, rendez-vous sur le site Orthodoxologie.
+++
Père Emmanuel Hatzidakis : Enseigner la Parole de Vérité, est-ce trop demander à un patriarche?

"NOUS SOMMES TOUS FRÈRES ET SŒURS" Le sommes-nous vraiment? D'abord à Jérusalem (27 mai 2014) et plus récemment à Rome (8 juin 2014), le patriarche Bartholomée martèle le message de la fraternité universelle avec des services de prière intra-chrétiens et offices interconfessionnels (interdits selon les canons de l'Église orthodoxe) ) et avec des déclarations et des affirmations à cet effet.

Le 2 novembre 2009, dans une interview donnée par le patriarche Bartholomée à Charlie Rose (voir la vidéo ci-dessus/ en anglais), il avait déclaré: "Nous sommes tous créés par Dieu et nous sommes tous frères et sœurs. Nous avons le même Père céleste, quelle que soit la façon de Le nommer. "Charlie interrompit le Patriarche:" Toutes les religions ont-elles le même Père céleste?" "Bien sûr", a répondu le Patriarche, ajoutant: "Dieu n'est qu'un, indépendamment du nom nous Lui donnons, Allah ou Yahweh, et ainsi de suite. Dieu est un et nous sommes Ses enfants."

Bien que les deux affirmations (tout le monde croit au même Dieu, et nous sommes tous Ses enfants) semblent être des vérités autoproclamées, pour nous chrétiens orthodoxes (et pour moi, selon ma foi), elles sont erronées, scandaleuses et totalement inacceptables.

Si le Patriarche a raison, quelle signification ont les mots: "Avant moi il n'a point été formé de Dieu, Et après moi il n'y en aura point. C'est moi, moi qui suis l'Eternel, Et hors moi il n'y a point de sauveur.…"(Isaïe 43, 10b-11). A quoi pense-t-il quand il récite les paroles suivantes de la Divine Liturgie (notre office principal): "Tu es notre Dieu, à part Toi nous ne connaissons aucun autre Dieu" et dans la bénédiction finale du même office " Que le Christ notre vrai Dieu... nous sauve... ?"

Non. Il ne s'agit pas d'un nom (Dieu, Allah, Jéhovah, Bouddha, Être Suprême, le Pouvoir), de sorte que peu importe comment nous l'appelons, aussi longtemps que nous l'invoquons. Certainement pas! Notre Dieu est le Christ: "C'est le vrai Dieu et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles "(1 Jean 5: 20-21). En dehors du Christ, tout autre "dieu" est une idole.

En tant qu'enfants de Dieu, nous tous, nous sommes clairement la création de Dieu, mais pas Sa progéniture. Notre Père céleste n'a qu'un seul enfant: Jésus-Christ. Cependant, nous avons tous la possibilité de devenir Ses enfants (par l'adoption): "A tous ceux qui L'ont reçu, qui ont cru en Son nom, Il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu" (Jean 1:12). Par conséquent, à moins d'appartenir à la famille du Christ (Hébreux 3: 6), l'Église, nous ne sommes pas Ses enfants.

Dans l'Église primitive, la Prière du Seigneur n'était révélée aux catéchumènes qu'au moment de leur baptême, car aucun baptisé ne pouvait prétendre dire "Notre Père Qui es aux cieux", n'ayant pas encore reçu le don de l'adoption. La prière du Seigneur est introduite dans la Divine Liturgie par les mots  suivants: "et rends nous dignes, Maître, avec audace et sans crainte de condamnation, d'oser T'appeler Père, Toi le Dieu céleste, Père, et dire: 'Notre Père ...'" Seuls ceux qui ont été unis au Christ, le Fils unique de Dieu, peuvent appeler Dieu "Père."

Désolé, votre Toute Sainteté: c'est là la foi du peuple chrétien orthodoxe, et on s'attendrait à ce que notre patriarche soit un dirigeant "qui enseigne à juste titre la parole de vérité" (2 Tim 2:15), pas un dirigeant qui la trahisse.

Version française Claude Lopez-Ginisty d'après OVER THE ROOF TOP


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.